Ana bel bait (*)

Publié le par Maylala


Aujourd'hui, en Parisienne digne de ce nom, je zigzaguais dans le métro, vite vite entre les touristes et les personnes âgées, quand je l'aie vue, ou plutôt, quand elle m'a sauté aux yeux.

Une simple affiche, celle du film "Lebanon". Un char dans un champ de tournesols.

A mon retour, j'ai lu en diagonale et sur internet ce qui se disait sur le film. Un lion d'or à Venise, des critiques élogieuses de ce côté-ci du monde, et des Libanais mécontents: il s'agirait là d'un film partial, d'une façon de déculpabiliser les Israéliens à propos de "leur implication" lors de la guerre civile qui a eu lieu au Liban de 1975 à 1990.

Je n'ai pas vu le film, et je ne sais rien de cette guerre et des rôles joués par chacun.
J'ai juste vu une image. Une image qui m'a émue.

Un champ de fleurs trop beau pour être vrai, confronté, écrasé par la sordide réalité.

Je connais un Libanais, et je me suis retrouvée dans sa manière d'aimer son pays. Et sans l'avoir jamais vu, juste en en entendant parler, je l'ai aimé aussi. 

Les temples grecs que j'imagine, comme ceux que j'ai vus en Grèce, petite, restant somptueux même en ruines, et même, étant d'autant plus beaux, vainqueurs blessés d'un combat contre le temps.
Les grands cèdres, leurs silhouettes au soleil couchant, à la fois fantomatiques et sereines...
Les montagnes enneigées, la plage, ... et maintenant, les tournesols. Et je sais en plus qu'ils cultivent aussi la canne à sucre!

La photo de cette affiche semble être prise du point de vue d'un Libanais, amoureux de son pays, et le voyant ainsi violé. En la regardant, je souffre avec lui.

J'ignore les intentions des créateurs de ce film, mais pour ma part, j'ai vu dans ce champ de tournesols une sorte de préambule, de précaution particulière avant emploi, de pré-requis avant de se faire la moindre opinion (et peu importe qu'ils l'aient fait exprès ou pas):

Voilà ce qu'est l'amour de l'endroit d'où l'on vient. Comment pourrait-il ne pas être plus fort que presque tout?



http://images.allocine.fr/medias/nmedia/18/72/43/33/19222084.jpg

(*): "je suis chez moi"

Commenter cet article