"Et bien qu'elle y reste!"

Publié le par Maylala

Je suis déjà tombée amoureuse de pas mal de personnages, fictifs ou très romancés, en tout cas, qui n'existent pas. Je suis aussi tombée amoureuse de gens morts, ou au moins au pied du tombeau, écrivains pour la plupart.

Imaginez donc mon trouble. Je suis amoureuse, j'ai décidé de l'admettre aujourd'hui, d'un quelqu'un, qui a le mauvais goût d'être réel. De mon âge en plus, un peu plus jeune peut être.
Quand je dis réel, c'est quand même un type qui a vendu je-trouve-pas-combien-sur-internet-mais-ça-fait-beaucoup de disques, et qui a été numéro un des ventes un peu partout en Europe.
Il parle français en plus, il est belge, c'est fou ça, j'ai l'impression que les trois quarts des francophones doués sont belges, et malgré leurs pas jolies histoires à eux, ça altère pas mal mon patriotisme (ah ah).

Bon, inutile de faire genre ya du suspense, voilà de qui il s'agit:


Image 10


Oui, c'est celui qui a fait "Alors on danse", qui je crois a agacé bien du monde bien pensant, en a fait danser au moins autant, et a intrigué les autres. Qui ont écouté les paroles. Qui se sont laissé hypnotiser par la voix et le rythme, pas exactement tristes, plutôt las, et qui servent si bien le sens. Par les yeux vides du clip, aussi, et par ce drôle de visage, cette drôle de silhouette, mais je m'égare. Qui ont senti une vraie profondeur.

Je suis tombée amoureuse en écoutant "Te quiero", enfin, en en voyant le non-clip:



 


 



Une voix dont je me ferais volontiers un oreiller mais qui ne m'aiderait sûrement pas à m'endormir, du Brel, de l'élégance, un mélange inédit de passion et de distance.

Maintenant allez voir le vrai clip, ou écoutez mieux les paroles. Ce type, il nous parle d'un amour qui détruit qui tue qui fait mal mais pour lequel on reste. Mais un truc tout simple, pas une tragédie grecque, pas de réflexion sur le sens que ça a (le genre de réflexion qui aigrit), non, juste un amour subi, fatal.

Eut-il murmuré "Je suis là" tout en m'opérant du coeur qu'il ne se serait pas adressé à celui-ci plus directement. 


 "Je l'aime à mort, je l'aime à mort, je l'aime à mort."

Commenter cet article

christelle 03/07/2010 17:11



Oh, comme je te comprends !


Ses textes noirs sur de la musique qui bouge..


Moi, ça me fait marrer de voir les d'jeuns de st gilles qui se déhanchent en boîte sur "alors on danse", alors que ça n'a rien à voir ! Juste pour cet effet, j'adore ce chanteur.



Maylala 04/07/2010 09:54



Gnn!


Ceci était un cri poussé par mon inconscient, qu'on pourrait traduire par "à moi, pas touche!", mais c'est bon, j'ai repris le contrôle.


Alors, je suis ravie de savoir qu'il te plaît aussi!



Einkil 03/07/2010 14:42



Je connaissais Stromae via le single Alors on danse, son rythme hypnotisant, ses paroles terribles et son clip fascinant. Grâce à toi, je découvre que ce n'était pas un coup de bol unique et
isolé :-) Je m'en vais donc de ce pas écouter le reste de l'album ^^



Maylala 04/07/2010 10:01



Je t'en prie, et whaa, je découvre tellement de trucs chez toi, pour une fois ça marche un petit peu dans l'autre sens, ça fait plaisir.


Ah, et j'ai enfin répondu au commentaire/discussion de l'autre fois.



Mademoiselle Catherine 03/07/2010 11:29



Ben oui, il y a du talent en Belgique! Et surtout (encore) un certain nombre de passionné(e)s qui font en sorte de les rendre visibles, ces talents-là :)



Maylala 03/07/2010 11:42



aaah tu es de Belgique aussi? c'est pas croyable. ça va vraiment me filer des complexes. :)