Herren / Damen / unbestimmt?

Publié le par Maylala

Je me suis absentée de l'Allemagne pendant près d'un mois, et à mon retour, si on ne compte pas le fait que mes cours avaient pris (et ont toujours) une avance considérable sur moi, presque rien n'avait changé.

Presque rien, pensais-je, jusqu'à ce que, dans la résidence où je compacte mon ancienne vie qui tenait tout juste dans 25 m^2 dans à peu près moitié moins, je tombasse (vilaine, grammaire, vilaine!) sur ceci:

 

Image 11-copie-3

Image 10-copie-3

 

(Notez je vous prie que pour cette photo, je suis passée pour une illuminée devant pas moins de deux de mes voisins)

(Notez aussi que Herren = Hommes, Damen = Dames, ça peut servir pour comprendre la suite)



Avec un petit mot (en anglais) de quelqu'un expliquant que c'est son idée, que le responsable de la résidence a donné son accord, parce que "ça fait sens!"

Et point final.

Ah non, pas point final, il était aussi écrit qu'on pouvait venir lui en parler, si d'aventure le sens nous en échappait.


Ces "panneaux" ornent les portes de la partie commune "sanitaires" de ma résidence, toutes les portes, c'est à dire d'une part que toilettes ET douches sont concernées, et d'autre part, qu'on n'a plus d'autre choix, en entrant dans une de ces salles, que de se sentir se glisser dans une des deux colonnes d'un tableau, c'est-à-dire, se forcer à se définir (ou alors c'est moi qui pense trop).

Ma première réaction a d'abord été de trouver ça très con, et de prendre la décision, très mature, de choisir une douche étiquetée pour hommes.


Parce que déjà, pour les toilettes, je ne comprends que dans une certaine mesure la séparation habituelle dans les lieux publics.

 

Image 17-copie-2

 

Je peux invoquer la moi-ado, et m'avouer que oui, je n'aurais pas aimé, faisant la queue (ah ah) (blague de collégien) (d'accord, je ré-enfouis immédiatement l'ado en moi sous une épaisse couche de conscience du ridicule, pour le bien de l'humanité) aux toilettes du collège, exposer mes yeux chastes et purs à la vue d'urinoirs.
Je peux aussi faire appel à ma grande ouverture d'esprit et me dire que c'est culturel blablabla de vouloir fermer les yeux sur les besoins naturels de l'autre sexe et réciproquement.
Je peux aussi faire preuve d'imagination / me souvenir de séries qui passent sur téva (chaîne que je ne regarde jamais bien sûr) pour comprendre que dans certaines situations, double-date, panne de rouge à lèvre, et cetera, les toilettes pour femmes sont comme un QG à l'inviolabilité inégalable...


Mettons.
Mais déjà, il n'y a jamais de file à ces toilettes-ci, vu qu'on n'est pas trente mille et qu'on n'est pas obligés d'attendre la récré.
Ensuite, ce ne sont pas des panneaux qui vont m'empêcher de rencontrer du mâle quand je me rendrai sur les lieux fatidiques, sous-salles d'une grande salle encore commune aux deux sexes.
Et pour finir, sus à l'argument suprême, ces messieurs m'ont jusqu'à présent semblé raisonnablement galants, usant de la lunette comme il se doit, et n'étant, je pense, ni plus ni moins hygiéniquement réprochables que ces dames.

Alors voilà, je me disais, c'est stupide, mais enfin, si ça se trouve la demoiselle (c'est une fille qui a signé le petit mot, ce qui malheureusement était prévisible) est un peu jeune, et je ne peux décemment rien lui reprocher, moi qui probablement, si on m'avait dit à mes huit ans que c'était en posant les fesses aux mêmes endroits que les garçons que les filles tombaient enceintes, y aurais sûrement cru.


Mais tomber enceinte en s'alternant sous la douche, quand même, faut être un peu bêta, jveux dire, ya de l'eau très chaude et du savon quand même, bien de quoi tuer tous les germes de bébés.

C'est ce que je pensais sous la mienne, l'esprit et la vue un peu embués, et la tête et le nez un peu étourdis par mon gel douche ultra féminin au lait de coco et à l'arc-en-ciel (ah tiens, si ça se trouve, c'est une affaire de compatibilité d'odeurs, ça fait sens ça? Bon, trop tard pour l'intégrer comme il faut à l'article).

 

Et puis un éclair de lucidité et d'ouverture d'esprit sincère m'est (enfin) tout d'un coup parvenu, et a mis sur pause la partie de mon cerveau qui aime se moquer des gens (et qui ne communique aucunement avec mes cordes vocales, ce n'est pas une lâcheté, c'est un plaisir solitaire).

 

http://www.tattoo-kids.com/342-409-large/tattoo-poney-arc-en-ciel.jpg

Et je me suis imaginée une jeune fille, qui pour des raisons pas nécessairement religieuses (mais c'était là ma première idée), aurait été élevée assez loin des hommes, ou tout du moins élevée à maintenir une certaine distance avec eux, ou alors en aurait une certaine peur, ou peut-être un peu de dégoût. Une jeune fille qui aurait pu en sortir suffisamment pour venir vivre en Allemagne, pays assez moderne sur ce genre de sujets, une jeune fille somme toute assez courageuse, assez ouverte, mais pour qui la toute dernière limite, la seule barrière, la seule difficulté mais alors, une difficulté quotidienne, serait la peur de fréquenter, même en temps décalé, des hommes dans ce qui leur est le plus intime ou presque.


Et je me suis dit, bon, il faut composer avec les dernières faiblesses des autres.


Et je me suis dit, bon, tant pis si la douche pour hommes était prise et si j'ai dû me rabattre sur une des deux douches pour femmes.


Et je me suis dit (il était temps)... quoi?! une seule des trois douches pour les hommes, deux pour les femmes?


Et dire que j'avais failli me faire avoir!


D'après ma propre étude statistique basée sur mes propres rencontres, il n'y a pas de différence significative entre le nombre de jeunes hommes et le nombre de jeunes femmes à mon étage, et d'après la plus élémentaire des logiques, il n'y a aucune raison pour qu'il en soit autrement.

Alors voilà. L'idée véhiculée est à choisir parmi les suivantes, de la moins à la plus pire:

- Les hommes prennent moins de temps sous leurs douches. Deux fois moins de temps que les femmes. (Mais il n'y a jamais de file d'attente aux douches, et quand bien même, ce système n'est aucunement une façon de limiter cette injustice, mathématiquement parlant, si mon intuition est juste, flemme de formaliser le truc)

- Les hommes se lavent deux fois moins souvent que les femmes. (Pareil, le système est neutre en espérance de temps d'attente, autrement dit inutile, et par ailleurs ce n'est pas beau de dire des choses pareilles)

- Les hommes sont inférieurs aux femmes, ils ne méritent pas d'avoir un accès égal aux douches. (Là, je vous laisse voir où est le problème)


Bref, il y a là un vrai combat idéologique.

 

Image 18

 

Et du coup, voilà ce que j'ai l'intention de proposer:

- D'une, des panneaux en anglais, ok j'ai des bases mais le jour où on étiquettera les frigos par régimes alimentaires je risque d'être un peu perdue.
- Et de deux, parce que trois est un chiffre merveilleux, le très saint vecteur du oui/non/peut-être, qu'une des portes soit étiquetée "Ladies" et une autre "Gentlemen", histoire de ménager les susceptibilités et les non-envies de se mélanger les cheveux dans le siphon, et la troisième porte:
                                                            "Those who just don't give a fuck / care".

Commenter cet article

Mademoiselle Catherine 01/06/2011 16:43



Si j'ai souri à la lecture de cet article, ma partie germanique (puisque je suis une bâtarde) n'a pas trouvée étonnante cette histoire de panneaux, car les Allemands sont très à cheval sur la
séparation des sexes dès qu'il s'agit d'intimité (toilettes publiques, douches, etc.).


Par contre, j'applaudis des deux main à ton idée pour la troisième douche :)



Maylala 02/06/2011 12:42



Oh, je ne savais pas du tout! Je pensais que l'idée venait seulement de l'auteure des petits mots, étrangère ici comme moi, mais du coup, il se peut que beaucoup de gens l'aient soutenue...


Et bien, merci pour cet éclaircissement, et pour cette petite leçon culturelle! (et peut-être un peu morale, j'ai sûrement émis mes hypothèses trop vite et sans assez réfléchir)


Il ne me reste plus qu'à enquêter pour découvrir pourquoi c'est si important ici!


 


Et quand à la troisième douche, j'avais aussi pensé à "others" (d'où le titre), pour être la seule à l'utiliser et pour entretenir un doute mêlé de curiosité à mon sujet :)



Pepita 27/05/2011 14:25



Tu crois ?


En avance ou pas très patiente de nature lol !


Peut etre que simplement j'ai appris à faire connecter mes deux neurones, ce qui me permet occasionnellement quand ça parait logique de désobéir à une plaque de métal ou carton collée à un mur,
sachant que le risque qu'elle sorte un sifflet et me colle une amande est relativement limité .



Maylala 28/05/2011 11:04



Malheureusement, parfois, connecter ses deux neurones est un signe d'avance sur son temps!


(Et je disais en réponse à un autre commentaire que j'ai croisé la fille qu'a fait mettre les panneaux, au moment où un homme sortait de la douche "femmes", et d'accord, il n'y a eu ni amende ni
sifflet, mais je pense qu'il aurait préféré ça, le pauvre!)



Pepita 26/05/2011 19:32



!


(allez j'avoue, j'appartiens à la catégorie de femmes qui vont dans les toilettes des hommes quand on est 50 dans la file des femmes alors que c'est vide chez les mââââles !)



Maylala 27/05/2011 14:15



Eh bien tu es en avance sur ton temps, il semblerait!



k. 26/05/2011 09:26



Ohlala quand je relis mon commentaire de ce matin c'est terrible je fais plein de fautes bref...
Bizarre... peut-être y a-t-il eu des plaintes d'où la raison des panneaux... une affaire de protection juridique pour se retourner en cas de besoin (le monde devient très procédurier a mon avis).


Et les crous et autres internats sont pareils partout on dirait ;)



Maylala 27/05/2011 14:14



C'était le matin, ça pardonne tout!


Et franchement, je ne pense pas qu'il y ait une histoire juridique derrière, juste quelqu'un qui a apitoyé ou suffisamment embêté le responsable de la résidence pour qu'il lui dise "fais comme tu
veux". Je connais bien ça, mes frères et soeurs en usent tout le temps :)



k. 26/05/2011 07:03



Hello, toute cette histoire me rappelle les temps lointains où je vivais au crous de l'université du moufia, où par ailleurs les douches étaient mixtes enfin, sans étiquette aucune, et peronne ne
s'est jamais formalisé ce me semble ; la seule chose dont je m'offusquais fortement était que la pression d'eau et sa températeure baisse dangereusement à partir du 2° étage ; mais je me doute
que mon commentaire fasse avancer le shmilblick.



Maylala 26/05/2011 09:13



Non mais si! Je suis bien contente de savoir que je ne suis pas la seule à trouver ça absurde. Je trouve ça d'autant plus absurde que j'ai croisé la responsable des panneaux (je pense), en train
de descendre un pauvre type qui sortait d'une des douches pour femme...


Et tu viens de me rappeler un souvenir du temps de l'internat (au Tampon), quand on montait nous au deuxième étage pour avoir de l'eau plus chaude, et aussi pour ne pas risquer d'enclencher les
alarmes incendie, qui, oui, dans nos chambres à nous, se déclenchaient au moindre nuage de vapeur!