Micro-débat

Publié le par Maylala

Dans la vie, et quand je suis d'humeur déterministe, je cherche dans l'existence un équilibre. Sous-entendument, mental.

Oui mais bon, je crois qu'un tel équilibre pré-suppose un toit au dessus de ma tête et de quoi manger. Et parfois, quand j'y pense, cela m'inquiète franchement.

A priori, il suffit d'un travail. Ou d'être entretenue par un mari qui travaille. 
Sauf que mes choix philosophiques et narcissiques (ça passerait mieux en mettant "ma religion"?) m'interdisent les professions stables et ennuyeuses, qui contiennent les professions qui me sont accessibles sans trop d'interventions divines. Mes convictions, elles, rendent impossibles le choix d'un mari qui me serait supportable et lui aussi, raisonnablement accessible.

Ah il est bien beau de ne pas vouloir mettre la plus grande partie de sa vie éveillée dans n'importe quoi, il est bien beau de ne pas vouloir passer sa vie endormie auprès de n'importe qui. Encore faut-il avoir d'autres choix. Et, comme dirait Callaghan (?), se donner les moyens d'acceder à ces autres choix.

Ah! Ma mauvaise foi souhaiterait s'exprimer, qu'as-tu donc à dire mon petit? Que c'est ce satané créateur qui t'a donné ces convictions, mais qui, comme il en avait marre et voulait changer de jeu, a oublié de te donner les capacités qui vont avec? Que tu étais supposée recevoir des yeux bleus comme les cieux et un cerveau de doctorant dans le kit?

Bah oui quoi. Sans parler de créateur, n'est-on pas supposé aspirer à plus seulement si on peut sentir l'existence de ce plus? Sans parler des yeux bleus (qui de toute façon, n'iraient pas avec le reste, et provoqueraient d'autres plaintes de ma mauvaise fois sur le mauvais assemblage des kits), ne faut-il pas être un peu malin pour comprendre que la vie est plus compliquée que pour Callaghan (ah! c'est visiblement le nouveau prénom de la sagesse populaire - élémentaire.)? Et donc, le fait que j'y réfléchis ne devrait-il pas indiquer que j'ai le cerveau pour... et donc, le cerveau pour accéder, justement, à cette fameuse vie?

Pas si simple.

(Parenthèse anti-choc, s'est-elle gonflée à temps?: des gens très très très intelligents sont très heureux sans demander de plus à la vie. Et les gens qui ne demandent pas plus à la vie font ainsi montre d'une grande intelligence. Dois-je vous rappeler que c'est ma mauvaise foi qui s'exprime? Ah et pour le mari qui travaille, je plaisante, car bien sûr, je suis une femme forte moderne et indépendante;)

Pas si simple, disais-je, répondant à ma mauvaise foi. Les poètes maudits ont quand même souffert. Et je n'ai rien du poète maudit, je suis une satanée fille normale y jouant parfois. (Il faut que je renouvelle mon satané vocabulaire péjoratif)
Je peux ressentir le desespoir inhérent à l'existence de temps en temps, mais dans le kit que j'ai reçu, il y avait aussi le pouvoir de ne pas le ressentir trop souvent. Et j'ai aussi reçu le merveilleux don de l'Amnésie et celui de la Paresse. Deux bénédictions qui m'empêchent de trouver le boson de Higgs (j'ai sorti un truc au hasard, ça n'existe peut être même pas) mais qui aussi, m'éloignent du décès par cannibalisme des cellules du cerveau (j'ai sorti un truc au hasard, ça n'existe peut être même pas).

Et puis, miss bonne foi veut faire entenrde sa voix (pour une fois!): elle accuse sa jumelle diabolique (satanique?) d'avoir entâché depuis le début le débat. Il paraît que plus que mes convictions et mes choix, mon caractère soit la cause principale du rétrecissement de ma fenêtre "Avenir". Voilà que dame Paresse et sa cousine Dame manque de volonté se voient montrées du doigt, et priées, pas très poliment en plus, de prendre leur retraite. Facile à dire, mais tout le monde sait que sans elles, il faudrait se mettre au boulot. Qu'est-ce que je disais? C'est toujours pareil, après une vague vague de protestation, voilà tout le monde réconcilié, allez, on se fait une tite heure de Zèleda?

Et après? Bah, on a le temps, après on verra!





(cet article est dédié à C., muse du week end, à condition qu'elle me laisse un petit commentaire!!)

Commenter cet article

mam 29/03/2010 20:04



AÏE je suis larguée sur ce coup.

Et effectivement ne viens pas me dire qu'avec tout ce que je (avec l'aide de quelqu'un d'autre d'accord) t'ai donné, sans aucune modestie ni prétention, tu ne trouves pas ta voie.

Ecoute mon sage conseil : prends la vie comme elle vient avec ses moments de joie et ses moments de peine d'incompréhension. Ne cherche pas à tout comprendre, "jouis" de ta jeunesse et profite de
ton insouciance. Fais de petites folies, la vraie vie arrive à grands pas. J'en suis certaine, tu trouveras ta voie et ton équilibre.

Bisou fofolle



Jayce 11/03/2010 14:15


et si c'etait le contraire.... que cet equilibre pré-suppose justement de ne pas avoir un toit au dessus de la tête et de ne pas avoir de quoi manger.... on serait alors de quoi est on vraiment
fait... une revelation de ce pourquoi on est fait vraiment. Enfin.. moi je dis ça, je dis rien !! ;0)


Maylala 11/03/2010 15:08


mmmh...
va expliquer ça à ma mère, toi!
(et à mon estomac, tiens)


C. 04/03/2010 00:25


Lol. Ca a été sympathique d'être ta "muse" ce week end même si malgré tous ces "discours philosophiques" dans lesquels le vrai sens de la vie e été abordé, il n'en demeure pas moins que je ne sais
où me situer là dedans...mère au foyer avec un mari qui travaille est une bonne option?


Maylala 04/03/2010 15:33


mmh...
eh bien, j'ai envie de citer une personne de grande sagesse (et toi tu devineras à qui il est fait référence)
"va où là le vent t'emportera"
ce qui signifie, j'imagine, suis ton instinct!

mais c'est pas moi qui le dis, moi, je ne dis rien!!

(je suis contente j'ai obtenu un commentaire, comme ça! je vais dédicacer plus régulièrement!)