Le Jeu

Publié le par Maylala

Je manque d'inspiration, aussi aujourd'hui ne me casserai-je pas... la tête, et vous proposerai-je juste la recette idéale pour agrémenter cours ennuyeux, soirées peu joviales, ou bien à consommer sans raison et à n'importe quelle occasion, par pure gourmandise.

Les ingrédients sont a priori à portée de main: une feuille de papier, un stylo pour chacun (si possible, prendre des stylos de différentes couleurs), et surtout des "chacun" pourvu de sens de l'humour et d'imagination.
(suis-je la seule à m'être dit: "quelle horreur, ce mot "chacun" "?)

Le premier joueur (le plus motivé, en général) commence par écrire, en haut de la feuille, "Il était une fois", puis complète avec ce qui lui passe par la tête: Mettons (c'est presque du vécu),

"Il était une fois un petit nuage qui se prenait pour un poney".

Puis il continue sur une ou plusieurs lignes, puis en commence juste une;

Enfin il plie la feuille de manière à ce qu'on ne voie plus que ce début de ligne, et passe le relai au joueur suivant, qui doit continuer l'histoire, et à son tour laisser un début de ligne pour le suivant.

En général, on forme une sorte de cercle, dont la feuille fait plusieurs tours, jusqu'à être remplie (une seule face pouvant être utilisée, en tout cas, avec mon mode simplissime de pliage).


Le dernier joueur, bien sûr, doit conclure. Exemple, vrai vécu celui-là:

"Et il lui fit un bisou"
(j'y ai beaucoup joué à un internat de filles, et je crois que ça se voit)




L'Interêt du jeu réside d'abord dans les amorces que l'on laisse aux joueurs suivants. Voici quelques grands classiques, mais bien sûr, les possibilités sont infinies:
"Quand soudain..."
" " ... "    (ouverture de guillemets entre guillemets)
"mais c'était sans compter sur..."
"dont voici la liste..."
"puis..."
"arriva alors..."
"sur..." (ou tout autre mot seul)

Le passage au joueur suivant est l'occasion de sourires complices ou de regards désespérés, les joueurs ayant plaisir à laisser des amorces vagues ou bien encore sans queue ni tête, et pour lequelles trouver une suite demande beaucoup d'imagination.

L'imagination est requise de toute manière (et c'est le deuxième grand Intérêt), car les joueurs (tout du moins, les connaisseurs raffinés!) savent qu'ils se délecteront bien plus d'une histoire de mouton displasique que d'un banal conte de fées.

Sont aussi appréciées les diverses références compréhensibles presque uniquement au sein du groupe, sorte de private jokes (chez nous, il a été question de membranes assymétriques).

Plus généralement (troisième Intérêt), il est recommandé (et de toute façon, tout à fait naturel) d'écrire en laissant s'exprimer sa personnalité, ce qui fait du Jeu le meilleur des jeux entre amis, et des feuilles nées du Jeu les meilleurs des souvenirs, à garder et à relire des années plus tard.



Ah, j'allais oublier le bouquet final!
Une fois la feuille remplie, réunissez vous autour d'un Lecteur, et savourez ce délicieux et unique mélange de vos bons mots. Et surtout, riez, riez, riez. (Intérêt ultime.)


(et pour conclure, l'hymne de ce bon vieux temps-là et de notre bon vieux groupe de joueuses! attention ça n'est pas ce qui se fait de plus fin et délicat!)



Commenter cet article

Christelle 13/04/2010 11:34



je plussoie l'intérêt Ultime de ce jeu.


Cette note m'a bien fait sourire, et a ravivé de douloureux mais tout de même joyeux souvenirs de membranes assymétriques.


J'ai encore vos rires qui résonnent derrière l'oreille.


des Bisous !



Maylala 13/04/2010 13:55



J'ai un petit paquet de feuilles de jeu chez moi, je les sors comme je pourrais sortir de la belle argenterie quand je reçois du monde de ce temps-là!! (d'ailleurs tu viens y jeter un oeil quand
tu veux)


Je les sors aussi quand je suis triste. Et moi aussi, j'entends à nouveau nos rires!