Quinze ans plus tard

Publié le par Maylala

Oui oui je suis en retard (bon, je l'ai souhaité à temps quand même).

Et je publie, parce que voyez vous, c'est ma mère qui m'a encouragée à me lancer là dedans (dans le blog, mais aussi très certainement globalement dans la vie), alors il me semble que c'est un peu lui rendre hommage, et accessoirement, comme les articles à venir ont l'intention d'être bien lourds et un brin polémiques, j'ai pensé qu'un peu d'amour et de barbe à papa entre temps ne pouvait que faire du bien.

C'est volontairement très enfantin, le titre le dit aussi d'ailleurs (22-15=7) , ne me jugez point (ou alors, dit-elle ironiquement, en bien).

Maman, si tu me lis, il y a là un poème que tu connais et un inédit et demi, devine à qui je prête le dernier!



Devinette

Mais qui est cette fleur parmi les fleurs mais la plus belle?
Avec son parfum à la douceur sans pareille?
Mais qui est cette étoile au milieu des astres du ciel?
Avec, seule parmi eux, l'éclat joyeux du soleil?
Ne cherchez pas plus longtemps, la réponse est... ma MAMAN!



Corrigeons Claude Roy


"Si tu trouves sur la plage

  
un très joli coquillage

 
 compose le numéro

  
OCÉAN ZERO ZERO
 Et l’oreille à l’appareil

 
la mer te racontera

 
dans sa langue des merveilles

 
que papa te tradui..."


Non non non,
Pas papa!

Je ne veux écouter que la mère,
  Je préfère sa voix douce et je préfère ses chansons
A celle de papa et à ses explications.


Poème du plus petit


Je t'ai cueilli une fleur pendant que je me promenais
Mais mes frères et mes soeurs se sont mis à se moquer

"Nous nous avons rassemblé
toutes les pièces de monnaie
trouvées sous nos oreillers
et nous avons acheté
un gi-gan-tes-que bou-quet"

Mais moi qui suis trop petit, qui n'ai que des dents de lait
Jamais la petite souris pour moi de pièce n'a porté!


 

* 


Maman a eu le bouquet, je lui ai donné ma fleur
Le premier est dans un vase... et la deuxième, contre son coeur!

 


Bonne fête maman chérie que j'aime de tout mon petit coeur!

 

 

 


ps-ocazou: Ne me prêtez surtout pas un génie que je n'ai pas, le coup du coquillage, la partie entre guillemets, c'est de Claude Roy, à ne pas confondre avec celui des yeux du chat! Si vous ne connaissez ni Le bestiaire du coquillage que j'ai en grande partie utilisé, ni Le chat et le soleil de Maurice Carême, pardon mais là faut tout reprendre à zéro, vous n'avez pas eu d'enfance digne de ce nom.

autre ps: J'ai vérifié on accorde, on écrit "sans pareille" quand on parle de douceur, mais ça me fait bizarre aussi. Comment j'anticipe vos doutes moi!

Publié dans écriture

Commenter cet article