Une autre affaire d'intimité

Publié le par Maylala


Je lis beaucoup une certaine blogueuse, une de celles qui jouent à un niveau bien autre que le mien. Et j'admire souvent beaucoup ce qu'elle fait. Une putain de vraie artiste, m'est avis. Une de celles qui affirment leur souhait de devenir écrivain.

Moi, je souhaiterais déjà oser me le mettre en face des yeux, le mien, de souhait.
Pour mille et une raisons je ne crois pas être légitime.
Une de ces raisons, dont je souhaite parler ici depuis longtemps, est l'immense fossé qu'il y a entre des personnes comme elle, et des personnes comme moi, en termes de ce que j'appelle la Gravité.

La gravité c'est pour moi ce qui permet de livrer l'intime sans le ridiculiser.
Un mélange de virtuosité, de sincérité, d'universel, de vécu un peu tragique... Et de pudeur. Mais pas trop.


Pour ma part, j'ai bien souvent l'envie de cracher à la figure de la Terre entière toutes mes vérités. Pour gueuler que ce n'est pas ma faute. Pour dire fuck à l'univers, hiérarchiquement responsable de tout.
Ou bien encore pour dire que je n'ai pas honte, ni pour moi ni pour mes semblables.
Ou parfois pour témoigner de ce que je trouve beau, ou simplement remarquable, ou déterminant, ou amusant, ou particulier dans ma bulle d'existence, pour raconter tout simplement. Pour refaire vivre et donner une dimension supplémentaire à des idées, un brin d'éternité.


Mais on n'écrit pas qu'à soi, ou alors si, mais à moi ça ne suffit pas.

Or il me semble parfois n'avoir rien à raconter qui mérite d'être lu.

Etre lue pourquoi? Probablement, tout bêtement, en vertu de mon éternel et doux et cruel besoin des Autres.

Et qu'est-ce que c'est, mériter d'être lu? Continuer à être lu, tout simplement. Ne pas trop me voir déserter. Intéresser, donc. Emouvoir? Faire passer le temps, de façon pas trop désagréable. Et puis, être jugé de façon plutôt positive... Non pas du genre: "C'est quelqu'un de bien", mais plutôt: "C'est quelqu'un qui a des choses à dire".


J'ai des choses à dire. Je n'ai pas le vécu de ma blogueuse, sa façon coup de poing de tout donner, en apparence, et par surprise. Je n'ai que mon petit vécu de jeune femme de 25-ans-bientôt-mais-qui-accuse-un-léger-retard-de-maturité, mes ressentis naïfs mais honnêtes, enfantins peut-être dans les faits mais pas si simples, mes peines et mes interrogations pas trivialement résolubles par un chocolat chaud et un câlin.

J'ai ma personnalité, peut-être pas bien affirmée encore, pas marquée par les années, les aventures de dingue, les gros coups dans la gueule et les décisions fermes consécutives, pas les rides, pas les traces, pas les nouveaux mots, pas la sagesse, pas le respect de mes semblables, pas la voix que l'on écoute.

Mais je suis, et j'ai envie de le dire, et je sens en moi ce qui m'y pousse.
Essentiellement des rêveries anciennes et héréditaires, et peut-être des "capacités" (de la place pour contenir, c'est cela). Plus que d'autres? Absolument pas plus que d'autres. Mais juste... Moi aussi.


Alors pardon si je vous en dis trop, pardon si l'on ne voit pas où je veux en venir, si l'on ne sait pas quoi lui répondre, à la fille qui écrit. La fille qui écrit en a besoin pour vivre, au jour le jour, avec son éternelle bière à ue terrasse et son éternelle plume, et elle en a besoin pour exister, à très long terme, à très grande échelle, et pour avoir envie de se lever le matin.


Parce que les seuls plaisirs ne suffisent pas, et pour le plaisir tout de même de partager...



Maylala

 

PS: la blogueuse dont il est question, c'est par ici

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jeanne 27/07/2012 19:21


Je découvre à peine ton blog, mais j'ai envie d'y rester. Preuve que tu as des choses à dire, et qu'une passante peut peut vouloir les lire ?


Personnellement, j'ai accepté le fait qu'il y avait une part d'exhibition dans le fait d'écrire (pas forcément, mais souvent). Où est le mal ? On nous culpabilise pour rien. Peut-être qu'il y a
une part de voyeurisme dans le fait de lire. J'aime lire des billets humoristiques dans la blogo, ou bien des réflexions détachées, mais par-dessus tout peut-être, j'aime quand des personnes que
je ne connais s'ouvrent à mon regard. Je ne suis pas ennuyée, ni gênée, mais fascinée. Souvent admirative. J'aime me retrouver dans les mots des autres. Quand ça arrive, c'est presque magique.

Maylala 30/07/2012 10:04



C'est très gentil, très très encourageant que tu aies bien voulu t'arrêter un peu chez moi.


Dans la part d'exhibition dont tu parles, il n'y a pas que l'envie de se montrer, il y a aussi celle d'être vu, remarqué, d'obtenir une réponse. Alors les commentaires, c'est ce que je préfère
sur mon blog :)
Tant mieux s'il y a des voyeurs pour chaque exhibitionniste :). Merci d'être passée et d'avoir trouvé un intérêt à me lire.


Ça rassure. Parce que moi, j'ai envie de montrer encore plein, plein de choses!



anitaya 09/07/2012 15:28


bonjour,


Encore un double , si ssi, ça arrive.. en te lisant j'ai tout simplement l'impression de lire dans mes pensées: cette envie, ce besoin  d'expression qui a du mal à sortir comme un
long cri bloqué dans la poitrine. Ce sentiment de n'interesser personne ,de se sous estimer,écrire un truc et se dire que personne ne va rien y comprendre..


Tu as 25 ans,ne perds pas confiance ,je pense que pour etre soi, on doit faire abstraction des autres  parfois ,pas facile... bon voilà,juste comme ça un passage...j'ai le double de
ton age , lol , byeee.

Maylala 30/07/2012 10:00



Merci beaucoup, je suis tellement contente quand je vois que ce que j'écris trouve des échos chez d'autres, ça me semble moins vain...


Et pardon pour le retard, j'ai du mal avec l'écriture ces temps-ci, même pour les réponses aux commentaires, ça doit être parce que la vraie vie prend beaucoup de place, et aussi pour ce que tu
décris.

Et j'ai ces 25 ans demain :)



kt 26/06/2012 23:52


Un blog c'est aussi fait pour cela. Pour "ecrire" et dire ce qu'on a sur le coeur, pour communiquer et creer des liens.....Alors oui, il faut continuer, à écrire, sans retenu côté style ou
technique......la sincerité suffit largement.

Maylala 27/06/2012 07:53



Merci.


L'absence de retenue n'empêchant pas de prendre en compte les critiques, n'est-ce pas? Il me semble que l'exercice est difficile... L'espèce de grand écart à faire entre ces libertés qu'on
s'autorise à prendre, et les retours que l'on a, forcément, si l'on veut être lu. Il s'agit de ne pas laisser l'idée de la remise en cause tout déprécier... Et pour moi, c'est difficile, je ne
sais pas pourquoi.


 


Je vois que tu as un blog tout neuf et tout vide, n'hésite pas à me le dire quand tu auras écrit quelque chose, que je passe te lire et créer des liens ;)



Vieux Félin 26/06/2012 20:28


Merci de m'avoir citée dans ton post, ce que tu dis est très flatteur. La question de la légitimité d'écrire ne doit pas forcément se poser, avant tout parce que c'est un besoin. Si tu as ce
besoin féroce, ne te pose pas cette question inutile. Le web est grand et il y a suffisamment de place pour toutes les voix, bonnes ou mauvaises. Ne te pose pas cette question.


Et ce que tu appelles la gravité s'acquiert effectivement. Je me moque gentimment de ce que j'écrivais il y a dix ans ou même il y a quelques mois. Quand notre démarche est réellement sincère, on
apprend à se défaire de tous ces mécanismes stylistiques derrière lesquels on se cache en croyant se fabriquer une plume. On se dépouille de ce qui n'est pas important et on a ce désir de ne
garder que le crucial. Là, les lignes changent et on devient honnête.


Ecris tout ce qui te passe par la tête, écris ce que t'as envie de lire parce que, crois-moi, il n'y a pas de limites que celles que tu te poses. Tu peux écrire tout ce que tu veux. Demande-toi
quel genre de censeur tu seras pour toi-même.


Ne lis pas les autres.


Ne pense pas à ce qu'on peut penser de toi.


Ce sont les conseils que je te donnerais si (je ne le réalise que maintenant) tu me demandais mon avis.


Merci encore


 

Maylala 27/06/2012 07:43



Merci d'être passée, et merci pour ce commentaire, pour cet avis que je suis ravie de reçevoir. 


Ça aide, dans la démarche que j'essaie d'avoir en ce moment, mon espèce de reconquête de moi dans la solitude. Ça aide de s'entendre dire, somme toute, de n'en faire qu'à sa tête, que ça
ira.


Et puis ça marche encore mieux venant de toi, et si ça fait un peu fayot tout ça, sache que je n'imaginais pas du tout que tu lirais cet article! En tout cas il était sincère, autant que j'en
suis capable pour le moment.


Merci à toi.



k. 26/06/2012 19:41


Mouarf ! je ne fuis jamais devant l'adversité :P
Nan je rigole, bien sûr que je continuerai à te lire, et si vraiment je n'y arrive plus, ben une pression qqpart fera tout aussi bien l'affaire :P 


Bises 

Maylala 27/06/2012 07:17



Oui oui, une pression en ma compagnie lorsque tu seras de passage sur St Denis ;)